Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
Inscription à la newsletter
Inscription à la newsletter
Laissez-nous votre email pour être informé des dernières nouveautés placedupro.com.
Ok

Entreprises de paysage et apprentissage, une demande forte

18 févr. 2021
L’apprentissage reste une voie privilégiée de formation pour les métiers du paysage mais les entreprises de paysage aimeraient pouvoir embaucher encore davantage d’apprentis et d’alternants.

Suite à la publication du Baromètre Unep-Val’hor-Agrica du second semestre 2020, qui a montré le beau rebond des entreprises du paysage face à la crise covid-19, Profession Paysagiste a mené un petit sondage auprès des entreprises d’espaces verts sur l’apprentissage.

L’apprentissage, une voie de formation privilégiée

Selon le dernier Baromètre Unep-Val’hor-Agrica, la filière du paysage peine à embaucher. Le baromètre a, en effet, pointé une difficulté d’embauche au 2nd semestre 2020 : la moitié des entreprises qui ont cherché à embaucher n’y sont pas parvenues. 
 
Cependant, sur les embauches réalisées, 23 % concernent l’apprentissage et l’alternance, soit un niveau similaire au 2nd semestre 2019, confortant alors l’importance de cette voie de formation pour notre filière. L’aide exceptionnelle de 8 000 € pour relancer l’apprentissage lancée par le ministère du Travail en juillet dernier a sûrement encouragé les entreprises à faire appel aux apprentis.
 

Un manque d’apprentis 

Pour les entreprises de paysage, la voie de l’apprentissage est un moyen efficace de former des collaborateurs fiables pour répondre au développement de leurs activités. Les entreprises de paysage sont donc demandeuses de jeunes recrues souhaitant se former en interne dans leur structure. 

Cependant, comme le révèle le sondage mené par Profession paysagiste sur l’embauche d’apprentis, la moitié des entreprises qui ont cherché à embaucher des apprentis, peu importe leur taille (1 à 9 salariés, 10 à 19 salariés, 20 à 99 salariés), n’y sont pas parvenues.

Le principal frein noté par les entreprises n’ayant pas réussi à embaucher des apprentis est le faible nombre de candidats, voire leur absence totale. La demande des entreprises semble donc excéder l’offre en apprentis et en alternants en formation dans les écoles.

Une filière paysage qui gagne à être connue

Cette tendance d’un manque d’apprentis et d’alternants dans les métiers du paysage recoupe l’enquête d’opinion réalisée par Yougov pour l’UNEP en janvier 2021. Celle-ci visait à connaître l’appétence des jeunes (18-35 ans) pour nos métiers « verts ». 
 
Ainsi, même si 68 % des jeunes Français souhaiteraient travailler au contact des plantes et/ou de la nature, 23 % d’entre eux y renoncent, imaginant que ces métiers sont trop techniques ou pénibles, pas assez rémunérés, et présentent trop peu de débouchés. 
 
Un important travail de communication est donc à mener auprès des jeunes afin de faire connaître les métiers de l’espace vert, de valoriser les savoir-faire liés au végétal et à la nature et de promouvoir l’apprentissage dans les entreprises de paysage, qui est au cœur de nos valeurs de partage. Un travail que prévoit d'ailleurs l'Unep pour soutenir la filière paysage, dans ses projets 2021.

Produits associés

PROFESSION PAYSAGISTE
PROFESSION PAYSAGISTE
par LES EDITIONS DE BIONNAY
LES EDITIONS DE BIONNAY
Demande de documentation
Inscription à la newsletter
Laissez-nous votre email pour être informé des dernières nouveautés placedupro.com.
Ok

Exposez vos produits et services sur placedupro.com
Vous êtes un fabricant ou un distributeur ? Découvrez comment exposer vos produits sur notre site.

En savoir plus