Inscription à la newsletter
Inscription à la newsletter
Laissez-nous votre email pour être informé des dernières nouveautés placedupro.com.
Ok

Vos pneus ont-ils le bon profil ?

16 nov. 2021
Bonne question, car avec les bons pneus, les professionnels optimisent l’adhérence au sol de leurs machines, limitent les dommages causés au gazon et économisent du carburant.

Le constat est sans appel : l’utilisateur peut posséder la meilleure autoportée du marché, avec des lames bien affûtées et un moteur ultrapuissant, si la machine possède des pneus de mauvaise qualité, mal gonflés, la qualité de tonte ne sera pas au rendez-vous. Sans parler des crevaisons récurrentes, synonymes de perte de temps, d’argent et de productivité. Autant sélectionner les bons pneus.
 

FABRICATION D'UN PNEU

Le processus de fabrication d’un pneu est complexe. Tout commence par la préparation de base. La première étape consiste à déchiqueter, mélanger et cuire les gommes (caoutchoucs naturels tels que l’hévéa, ou de synthèse), les charges renforçantes (noir de carbone, silice…) qui confèrent à la gomme sa résistance à l’usure, les plastifiants (huiles, résines…) dont le rôle est d’homogénéiser le mélange tout en facilitant son extrusion, et les adjuvants chimiques, tel que le soufre qui permet de lier les molécules de caoutchouc entre elles. Le pneu intègre également d’importantes longueurs de câbles métalliques et de renforts textiles (nylon), de manière à résister aux contraintes auquel il sera soumis, à commencer par le gonflage. Plusieurs composants sont ainsi obtenus : nappes textiles ou métalliques, profilés plats, tringles… Deuxième étape : la mise en place des composants sur un tambour extensible, caractérisé par une partie centrale gonflable. Le premier composant déposé est une feuille de caoutchouc qui fait office de chambre à air. Puis, vient une nappe textile dont les renforcements forment la carcasse radiale du pneu. Des bandes de gomme sont positionnées de part et d’autre du tambour pour mettre en place des cerceaux métalliques extensibles. Des flancs en gomme souple viennent aussi protéger la carcasse latérale. Le pneu prend ensuite forme en rapprochant les bords du tambour tandis que la partie centrale est gonflée. Deux nappes armées de fils métalliques sont appliquées au sommet du pneu pour s’opposer à ses déformations. Enfin, une nappe textile, plaquée dans le sens du roulage, couvre le tout. Dès l’ébauche de pneu terminée, celle-ci est acheminée dans un moule pour être chauffée et prendre la forme souhaitée grâce à un liquide sous pression injecté à l’intérieur du pneu. C’est à ce moment-là que le soufre contenu dans la gomme va former des liaisons entre les molécules de caoutchouc. Après refroidissement, le pneu a acquis ses propriétés définitives. 
 

PROFILS ESPACES VERTS

Trois types de pneu intéressent les professionnels des espaces verts : 
 
  • les profils à damier, pour que les tracteurs n’endommagent pas les surfaces engazonnées ;
  • les profils lisses, légèrement striés, adaptés aux tondeuses autoportées et tracteurs compacts, notamment sur terrain engazonné de haute qualité et sur gazon synthétique (dans ce cas, on parle de pneus ‘turf’). A noter : ce type de profil consomme davantage de carburant (plus de patinage !) ; 
  • les profils agraires, visibles par des accroches obliques. Ces derniers sont destinés aux engins qui travaillent directement sur des substrats meubles. 
Généralement, dans les services espaces verts, le profil ‘mixte’, associant des structures à damier (ou à pavés) et des profils agraires, est privilégié en raison de la multitude de revêtements sur lesquels roulent les tracteurs compacts (et même les tondeuses) : enrobé, stabilisé, gazon, terre végétale..., qu’il pleuve, vente ou neige ! Les profils mixtes à carcasse radiale ont l’avantage d’être plus souples sur la route. Des profils arrondis sur les épaulements permettent aussi de limiter les empreintes sur le gazon.
 
Côté prix, tout dépend du modèle, de la qualité, du diamètre, des services associés... Néanmoins, en moyenne, le prix d’un pneu varie de 25 € TTC (ø 360 mm, soit la diamètre d’une roue avant d’autoportée) à 250 € TTC (ø 800 mm). 
 
Enfin, un  bon pneu est un pneu bien gonflé. Il faut savoir qu’une pression d’environ 0,2 bars en moins correspond à une consommation supplémentaire de carburant de 1 %... Et si le professionnel utilise des essences alkylates, alternatives aux carburants traditionnels, les économies peuvent être très importantes.

Inscription à la newsletter
Laissez-nous votre email pour être informé des dernières nouveautés placedupro.com.
Ok

Exposez vos produits et services sur placedupro.com
Vous êtes un fabricant ou un distributeur ? Découvrez comment exposer vos produits sur notre site.

En savoir plus