Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
Contactez-nous
AccueilActualitésTout savoir sur les tondeuses robots

Tout savoir sur les tondeuses robots

26 mars 2019

Tout savoir sur les tondeuses robots

Dans un contexte où la rationalisation des services espaces verts est de rigueur au sein des collectivités, les gestionnaires ne sont pas indifférents aux machines qui leur font gagner du temps, de l’argent et de la productivité. En matière de tonte, ils sont convaincus de l’intérêt des tondeuses robots, qui ont ces dernières années fait leur preuve sur le terrain. Parmi les références du marché : les robots Autoclip 528S de Stiga, le robot à batterie AM535AWD d'Husqvarna, le modèle RMI 422 de Stihl...

Installation et application

Tout d’abord, à l’achat, un robot de tonte coûte entre 3 000 et 11 000 € TTC selon les modèles et les surfaces. Leur superficie d’action est de 5 000 à 20 000 m², pour une largeur de coupe comprise entre 24 et 105 cm. 
Bien qu’autonomes, les tondeuses robots nécessitent l’installation d’une station de recharge et de fils électriques enterrés à la trancheuse qui permettront de délimiter leur zone d’action à l’intérieur d’un espace vert (parc, jardin...). Coût d’installation des fils électriques par un prestataire : entre 5 et 6 €/100 m².
Dès l’installation terminée, le gestionnaire doit paramétrer le robot. Il suffit de soulever le capot de la machine et de régler, sur un écran digital, la fréquence de tonte, les plages horaires d’intervention pour ne pas gêner les citadins... Un code PIN protège l’accès. Après 3 essais, le système se bloque.
Une fois paramétré et chargé, le robot se lance sur les espaces verts, par tous les temps et jusqu’à 20 heures/jour, 7 jours/7, 365 jours/365 (soit 20 000 km/an !). Sur sa trajectoire, les sonars et les capteurs intégrés détectent les obstacles (arbres, panneaux, mobiliers...) et génèrent des réactions adaptées : réduction de vitesse, arrêt, changement de trajectoire. Si le robot constate le besoin d’alimenter ses batteries (en lithium-ion), il rejoint automatiquement sa station de recharge, reliée au réseau 230 V et installée en retrait des zones circulées par le public. Des systèmes d’ascenseur automatiques permettent dans certains cas de ‘garer’ le robot en sous-sol, directement sous la station de recharge. Puis, après un temps de recharge de quelques heures selon les modèles, le robot reprend la tonte de manière aléatoire.
Pas de crainte à avoir concernant les vols ou la présence d’obstacles. En cas de soulèvement de la machine ou d’obstacles encastrés au niveau des couteaux, un contacteur interrompt instantanément la rotation des lames. Par ailleurs, une alarme se déclenche lorsque le robot est volontairement soulevé. Dans l’instant, si le robot est équipé du kit de communication SMS/GPS, le gestionnaire, muni d’une application spécifique, est averti directement sur son téléphone portable et sa boîte mail. Pour se protéger du vandalisme, certains fabricants proposent à l’intendant un contrat d’assurance pour moins de 70 € TTC/an.

Des arguments solides

Des arguments chiffrés permettent très vite de se forger un avis solide sur les avantages des robots de tonte :
-coût annuel d’entretien : moins de 400 €/m2 ;
-fréquences de tonte : environ 150 tontes annuelles. Peut-on en dire autant avec une autoportée conduite par un agent ? ;
-émissions de carbone atmosphérique : 40 kg/an ;
-volume sonore : entre 58 et 68 dB. L’idéal à proximité des habitations, des établissements de soin...
 

Inscription à la newsletter
Laissez-nous votre email pour être informé des dernières nouveautés placedupro.com.
Ok

Exposez vos produits et services sur Place du Pro
Vous êtes un fabricant ou un distributeur ? Découvrez comment exposer vos produits sur notre site.

En savoir plus