Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
Contactez-nous
Affinez la recherche
Type :

Matériaux :
Vous n'avez pas trouvé le produit que vous cherchiez ?
Proposez-nous un fournisseur !
Pub pellenc Octobre 2018

Bornes, barrières, potelets (8 produits)

Omniprésents dans l’espace public, les barrières, les bornes et les potelets assurent la sécurité et la structuration de l’espace public.

A l’interface entre la chaussée et les trottoirs, une barrière est une pièce de tôlerie (pliage de tôles découpées au laser pour créer des formes asymétriques et des évidements) ou une structure mécano-soudée (assemblage de fers plats ou de profilés tubulaires). Il existe trois longueurs standards : 0,5, 1 et 1,5 m. Plusieurs matériaux sont utilisés, parfois combinés entre eux pour créer des mariages subtils et des réalisations audacieuses : l’acier, qui permet d’obtenir de multiples aspects ; l’inox, parfois microbillé, utilisé pour ses capacités anticorrosives et sa noblesse ; la fonte, un matériau très résistant ; et le bois de classe 4, naturellement renouvelable et coloré à toutes les envies (gris anthracite, vert pomme, fuchsia…). Leur design est infini.

Disposés à intervalles réguliers (1 à 2,5 m), parfois en alternance avec des barrières, les potelets permettent de sécuriser l’espace public, partagé entre les piétons, les cyclistes et les voitures. Fabriqués en acier, en inox, en bois, en fonte ou en plastique, ces mobiliers restent en majorité sobres, avec une tendance pour les teintes mates et texturées. Toujours dissuasifs, certains possèdent un design effilé, ajouré avec une surfaçage plus contemporain.   

D’un diamètre plus important que les potelets, les bornes sont mieux perçues par les automobilistes. Plus présentes, elles se prêtent d’avantage à une implantation pour marquer les angles des rues et dans les aménagements ouverts.

Norme : généralement de forme tubulaire, arrondie ou carrée, les potelets se déclinent aussi sous de multiples modèles dits ‘transparents’, certes bien visibles mais au design finement découpé. Tout est possible, tant qu’ils respectent l’abaque de détection d’obstacle et qu’ils présentent un contraste visuel (arrêté du 18 septembre 2012). Seuls les évidements et resserrements qui viennent ponctuellement diminuer la largeur minimale obligatoire sont interdits en dessous de 50 cm. Niveau finition, étant donné que les potelets vont subir de petits chocs (rayures, frottements de voitures…), la qualité du revêtement doit être optimale afin de conserver son aspect neuf. Le grenaillage mécanique et deux couches de peintures en poudre sont les meilleures protections pour l’acier.

Le diamètre moyen d’un potelet se situe entre 60 et 120 mm, pour une hauteur de 900 mm. Les dimensions des potelets sont déterminées par l’arrêté du 18 septembre 2012, mais les potelets implantés avant cette date peuvent encore rester debout ! En clair, la hauteur d’un potelet ne peut être inférieure à 50 cm. Dans ce cas, il s’agit d’une borne. Par ailleurs, s’il possède une hauteur de 50 cm, son diamètre ne peut être inférieur à 28 cm. Par contre, s’il dépasse les 50 cm, le diamètre minimal de la base diminue à mesure que sa hauteur augmente. Par exemple, un potelet de 60 cm de haut, doit avoir une largeur ou un diamètre de 21 cm, alors qu’un potelet de 90 cm correspond à un diamètre de 7 cm. Des resserrements ou évidements sont acceptés au-dessus de 50 cm de hauteur s’ils ne viennent pas diminuer la largeur minimale imposée par l’abaque de 2012. Dans le cas contraire, un contraste visuel spécifique doit être réalisé au niveau de sa partie sommitale, sur une hauteur d’au moins 10 cm, afin de veiller à la sécurité des déplacements des personnes malvoyantes. Le cas le plus courant est le potelet boule.

Mise en oeuvre potelet : en alternance avec des barrières ou en alignés, les potelets ont pour objectif d’empêcher le stationnement d’une voiture entre deux éléments. Ce qui suggère un espacement de 1 à 5 m entre chaque potelet suivant la largeur de la chaussée. Par exemple, pour une chaussée de 4,5 m de large (double sens circulation), les potelets devront être positionnés au minimum tous les 1,5 m. Pour une chassée de 2, m de large à sens unique, la distance entre chaque élément peut être portée à 2,5 m puisque le rayon de braquage du véhicule est réduit.Les potelets se posent par carottage, sur environ 25 cm de profondeur, avant scellement au mortier, ou dans des réservations en PVC. Sur dalle étanche, des potelets peuvent toutefois se fixer sur des platines à cheviller au sol, mais l’alignement et l’équerrage des éléments sont plus difficiles à réaliser. 

Mise en oeuvre barrière : équipements symptomatiques de la ville sécurisée, les barrières guident et conditionnent ceux qui entrent dans l’espace public, opposant le plus souvent voitures et piétons. Ainsi, les barrières, même si elles ne sont pas des obstacles physiques, doivent constituer des remparts efficaces, solidement ancrés dans le sol. Il est déjà très dissuasif de laisser un espacement de 3,5 à 4 m entre chaque barrière en zone semi-dense. En général, les barrières se posent par scellement direct au mortier (carottage) ou dans des réservations en PVC. Sur dalle étanche, des barrières sur platine à cheviller au sol peuvent être utilisées. La profondeur de scellement est généralement de 200 mm (contre 100 mm pour un plot béton sur platine). Dans le cadre de barrières amovibles, des mécanismes en inox à sceller dans le sol avec un verrouillage par clé triangle font aussi partie de l’offre actuelle.

 
 
Inscription à la newsletter
Laissez-nous votre email pour être informé des dernières nouveautés placedupro.com.
Ok

Exposez vos produits et services sur Place du Pro
Vous êtes un fabricant ou un distributeur ? Découvrez comment exposer vos produits sur notre site.

En savoir plus