Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
Inscription à la newsletter
Inscription à la newsletter
Laissez-nous votre email pour être informé des dernières nouveautés placedupro.com.
Ok

Prix des végétaux : une tendance à la hausse

23 févr. 2021
Volonté de végétaliser les villes et de créer des forêts urbaines, et envie de jardins et de nature chez soi, la demande dépasse l’offre et le prix des végétaux augmente

Le végétal a la côte, dans le domaine public comme privé…

Depuis deux ans, les prix des végétaux augmentent de manière significative, en France et en Europe, phénomène qui s’est renforcé durant la crise sanitaire. Car la demande en végétaux est forte.
En effet :


- les collectivités aménagent, plantent et souhaitent végétaliser la ville pour mieux gérer l’eau, les sols, la pollution et le climat urbain... ;

- les aménageurs, promoteurs et industriels intègrent de plus en plus de paysage et de végétaux dans leurs opérations (zones commerciales, toits-terrasses, immeubles résidentiels ou de bureaux, sièges sociaux...). Ils apprécient les végétaux, labellisés et/ou certifiés, produits dans les pépinières locales et françaises, notamment pour l’image RSE des sociétés ;

- les particuliers, avec le confinement, redécouvrent les plaisirs de leurs jardins et n’hésitent plus à s’offrir un très bel arbre pour limiter un vis-à-vis et/ou profiter de son ombre en ces saisons de plus en plus chaudes, voire caniculaires. Les Français sollicitent ainsi de plus en plus la nature et le jardin ;

- les entreprises de paysage doivent satisfaire aussi à la demande de beaux jardins privés et de beaux végétaux car, sous couvre-feu, la population, qui a un fort pouvoir d’achat, se fait plaisir en réaménageant maison, terrasse et jardin. Une tendance déjà observée à la sortir du premier confinement qui avait vu une hausse de demandes de travaux de jardins chez les particuliers.
 

… mais l’offre en végétaux de qualité se raréfie


En parallèle de cet engouement pour le végétal, l’offre s’est raréfiée. 
En effet :


- les opérations de renaturation des rivières et des berges, des friches urbaines... ont créé une relative pénurie sur les jeunes plants et les baliveaux pour les pépiniéristes qui ont vu le stock disponible de jeunes plants pour leurs mises en culture se restreindre alors que la demande augmente ; 

- les acheteurs, publics et privés, ont intégré les enjeux de l’achat local (végétaux adaptés aux conditions pédoclimatiques, bilan carbone, économie et emploi local) qui, de facto, sollicitent plus les pépinières françaises, et régionales ;

- de nombreux petits pépiniéristes locaux, parfois spécialisés, ont disparus depuis 2015-2016, raréfiant encore l’offre ;

- certaines essences à la mode (Albizia, Celtis, micocoulier...) se font rares car les stocks sont d’ores et déjà réduits...

Un marché privé plus attractif pour les pépiniéristes


Dans ce contexte, une concurrence s’installe entre les acheteurs publics empruntés par la lourdeur administrative des marchés publics qui coûte aussi cher aux producteurs (instruction des devis) et qui préfèrent alors livrer les acheteurs privés davantage appréciés.
Car ces derniers achètent rapidement, à un bon prix, les végétaux disponibles dans les pépinières françaises (et non des listes improbables !).

Voilà pourquoi, en pleine saison d’arrachage, les pépiniéristes, enfin récompensés de leurs efforts, sont heureux de ces belles saisons !

Inscription à la newsletter
Laissez-nous votre email pour être informé des dernières nouveautés placedupro.com.
Ok

Exposez vos produits et services sur placedupro.com
Vous êtes un fabricant ou un distributeur ? Découvrez comment exposer vos produits sur notre site.

En savoir plus