Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
Contactez-nous
AccueilActualitésSols urbains : la mycorhization, une solution durable

Sols urbains : la mycorhization, une solution durable

13 septembre 2018

Sols urbains : la mycorhization, une solution durable

Les mycorhizes sont de véritables alliées pour le développement pérenne des végétaux, surtout en ville dans des sols maintes fois remaniés, souvent pauvres et où l’eau vient à manquer. Association symbiotique entre une plante et un champignon, elles permettent de créer un ‘super-système’ racinaire pour augmenter la zone de prospection d'une plante : celle-ci peut aller puiser plus loin l'eau et les minéraux. La mycorhization des sols permet donc, dans une logique d’économie circulaire, d’améliorer la qualité des substrats en place, évitant alors de devoir importer des terres végétales agricoles de plus en plus précieuses. 
 

Les produits avec mycorhizes

Les produits mycorhizés sont issus de souches naturelles ensuite mises en culture grâce à des biotechnologies (in vitro, sporulation). Ils sont ’abord être évalués par l’ANSES, puis contrôlés pour la mise en marché du produit par le ministère de l’agriculture qui délivre ou non une homologation. La mycorhization peut se faire de différentes manières : 

- soit par apport d’un substrat type terreau enrichi en mycorhizes (à apporter au fond de la fosse de plantation ou comme terre végétale) ; 

- soit en pralinage de racines nues (sous formes de poudre ou autre) ;

- soit pour les mottes ou mini-mottes en appliquant des produits avec mycorhizes au niveau des racines actives (sur le pourtour et en dessous de la motte). 

Les produits avec mycorhizes existent soit ‘en mélange’ (engrais notamment), soit ‘purs’. Quelque soit la façon de faire, une seule fois dans la vie du végétal suffit, car une fois installée, la symbiose perdure jusqu’au dépérissement du végétal. La mycorhization peut s’effectuer à différents stades de croissance, notamment lors de la plantation. 

Enfin, les semences peuvent être mycorhizées par enrobage et pulvérisation de la graine. Dès la germination, la symbiose est immédiate car le champignon est au plus près de la graine. 


Avantage des mycorhizes

La mycorhization est une technique qui s’adapte à des pratiques culturales pérennes et respectueuses de l’environnement, en réinstaurant des processus initialement présents dans les sols. Elle permet :

 -une meilleure assimilation des éléments minéraux en les rendant solubles et disponibles progressivement pour les racines (action comparable à un engrais organique à libération lente), et donc meilleure croissance ;

-une meilleure alimentation en eau de la plante qui peut aller chercher plus loin et plus profondément dans le sol grâce au réseau mycélien ;

- une meilleure résistance au stress hydrique : le champignon sécrète des composés qui renforcent la résistance à la sécheresse de la plante ;

- une meilleure reprise à la plantation : taux de mortalité beaucoup moins important observé lorsque les plantes sont mycorhizées (flagrant chez les rosiers) ;

- une bio-protection contre les agents pathogènes du sol (nématodes, mauvaises bactéries, autres champignons) ;

- un investissement sur le moyen et long terme : les bienfaits de la symbiose sont croissants d’années en années : une mycorhize met 5 semaines à se faire, puis encore quelques semaines à se développer. Il est donc pertinent de mycorhizer des plantes pérennes (arbustes, arbrisseaux, graminées, vivaces, gazons), alors que les annuelles n’auront pas le temps de profiter des effets de la symbiose.


Voir plus de produits dans la catégorie Biostimulants

 

Inscription à la newsletter
Laissez-nous votre email pour être informé des dernières nouveautés placedupro.com.
Ok

Exposez vos produits et services sur Place du Pro
Vous êtes un fabricant ou un distributeur ? Découvrez comment exposer vos produits sur notre site.

En savoir plus