Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
Contactez-nous
AccueilActualitésDalles : des atouts en béton !

Dalles : des atouts en béton !

22 mars 2019

Dalles : des atouts en béton !

Bien qu’il n’existe pas de formulation standard, le béton se compose de granulats en mélange issus de filières d’extraction locales, de sable (entre 0 à 4 mm), de ciment blanc ou gris en fonction de la couleur finale souhaitée, d’eau et de différents adjuvants (accélérateurs de prise, plastifiants, colorants type ‘oxyde de fer’...). Pour obtenir un format précis de dalles, le béton est soit moulé avant étuvage et séchage, soit pressé pour un démoulage immédiat. Une fois usinées, peu importe la formulation des produits, les dalles préfabriquées en béton doivent répondre à des normes précises : la norme ‘produit’ NF EN 1339, qui définit les caractéristiques géométriques, la résistance à la flexion, la résistance aux agressions climatiques (absorption d’eau, résistance aux cycles gel/dégel en présence de sels de déverglaçage) ... ; et la norme de pose NF P 98-335.

Mise en œuvre 

Avec des dalles en béton, la pose s’effectue généralement sur sable. La pose de dalles sur plots est limitée aux circulations de véhicules de charge par roue inférieure ou égale à 25 kN.

•Etape n°1 : Acceptation des assises et du drainage. Tout d’abord, les poseurs doivent vérifier, avant le début des travaux, que la planéité et les pentes des assises sont conformes aux plans.Sur la zone de chantier, une pente minimale de 1,5 ± 1 % doit être respectée afin d’évacuer les eaux de surface. Le drainage superficiel peut s’effectuer aux moyens de caniveaux en béton. Dans ce cas, une pente longitudinale et/ou transversale doit être respectée pour que les eaux de surface soient correctement recueillies. Pour un drainage en profondeur, des drains peuvent être positionnés dans la couche de base, sous le lit de pose et en périphérie de l’ouvrage.      

•Etape n°2 : Réalisation des blocages de rive. Pour prévenir le glissement des dalles sous l’effet des efforts horizontaux et longitudinaux liés à la circulation des véhicules et par la suite l’ouverture des joints, chaque ouvrage en dalles doit être buté longitudinalement par des bordures scellées ou encastrées, des dalles scellées ou des longrines en béton armé ou non armé.

•Etape n°3 : Réalisation du lit de pose. En fond de fouille, l’assise doit être formée d’une couche de base portante renforcée par une couche de fondation sous-jacente. Elles peuvent être composées, par exemple, de graves 0/45 mm (type I ou II), avec ou sans liant hydraulique. Quant au lit de pose, celui-ci est constitué d’une couche de sable de 3 ± 1 cm, de granulométrie 0/4 ou 0/6,3, présentant un faible pourcentage de fines ou de gravillons, conformément à la norme NF EN 13 242. En cas de fortes pentes, le lit de pose peut être constitué de sable stabilisé, additionné de ciment (NF EN 197-1). L’épaisseur doit être uniforme. Les variations d’épaisseur du lit de pose ne doivent pas servir à donner une pente au revêtement ou à corriger les défauts de planéité de l’assise.

•Etape n°4 : Pose des dalles. Outre l’appareillage utilisé, la largeur des joints, comblée à refus de sable 0/2 ou 0/4 après balayage et damage, doit être de 5 mm au minimum. En aucun cas, la largeur des joints ne devra être supérieure à 20 % de l’épaisseur des dalles. L’alignement des dalles doit être vérifié tous les 5 m.

Belles, écologiques, performantes, les dalles en béton n’ont pas fini d’habiller les jardins !

Retrouvez plus de produits dans notre catégorie :  

Inscription à la newsletter
Laissez-nous votre email pour être informé des dernières nouveautés placedupro.com.
Ok

Exposez vos produits et services sur placedupro.com
Vous êtes un fabricant ou un distributeur ? Découvrez comment exposer vos produits sur notre site.

En savoir plus