Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
Contactez-nous
AccueilActualitésBassin nordique : un choix qui peut s'avérer payant

Bassin nordique : un choix qui peut s'avérer payant

10 octobre 2018

Bassin nordique : un choix qui peut s'avérer payant

A l'image de la course à pied, le bassin nordique permet de nager toute l'année à l'air libre, une tendance très appréciée des nageurs assidus, mais également pour les personnes aimant les grands espaces, le silence… Au départ, les personnes sceptiques étaient nombreuses car elles pensaient que les nageurs auraient froid, or ce n'est pas le cas puisque seule la tête est hors de l'eau et la température reste constante : à 28°C pour un bassin sportif voire 30°C pour un bassin balnéo. Désormais, cette option est demandée dans de nombreux projets car elle peut être très rentable et il est beaucoup plus agréable de nager dehors que dedans.


Dans quels cas construire un bassin nordique ?

Comme tout espace, il est essentiel de bien réfléchir en amont le rôle que peux jouer ce type de bassin au sein du futur centre aquatique. De manière générale, il existe deux grandes catégories d'utilisateurs de bassins nordiques : les passionnés de nage et les personnes qui viennent lorsqu'il fait beau. De plus, il faut faire attention car ces bassins ne correspondent pas à toutes les clientèles, notamment les scolaires qui ne peuvent pas les utiliser en hiver et lorsqu'il pleut. De même, lors des compétitions, les spectateurs peuvent être gênés en cas de mauvaises conditions climatiques. Toutefois, c'est une solution qui est souvent très intéressante pour proposer une offre complémentaire.

En outre, ces bassins peuvent attirer une nouvelle clientèle tout au long de l'année, mais également des stages pour divers clubs (natation, triathlon…), ce qui est intéressant pour un établissement. Par exemple, le bassin nordique de la piscine de Bréquigny à Rennes, qui a ouvert en mars dernier, va permettre de désengorger les autres piscines de la Ville, tout en accueillant des nouveaux usagers. Alors qu'elle accueille environ 300 000 personnes chaque années, la collectivité en attend 250 000 de plus avec ce nouvel équipement.


Les caractéristiques techniques

Une fois le choix validé, il est important de prendre en compte certaines spécificités afin de proposer un bassin optimal. Dans un premier temps, il est nécessaire de réaliser une étude d'implantation afin de connaître les vents dominants, voir quels sont les bâtiments autour… En cas de mauvaise exposition, l'équipement ne sera pas fréquenté.

Concernant la longueur du bassin, de nombreuses configurations sont possibles en fonction de la place disponible et de l'enveloppe budgétaire. Certaines collectivités choisissent l'option 50 m, quitte à ne pas avoir beaucoup de couloirs (3 ou 4) alors que d'autres préfèrent un bassin de 25 m avec 7 ou 8 couloirs. Il faut surtout choisir en fonction de son budget et de la fréquentation attendue. Beaucoup de nageurs se satisfont d'un bassin de 25 m. De plus, cette taille de bassin est plus facile à surveiller et à éclairer, tout en étant moins cher.

Enfin, alors que les premiers bassins nordiques étaient accessibles seulement par l'extérieur, désormais il est indispensable de prévoir une rivière de liaison avec la partie intérieure, sans que ce soit un petit couloir d'étranglement. Il faut aussi penser à protéger cet espace la nuit, notamment pour ne pas amener du froid à l'intérieur et éviter les intrusions, mais aussi éventuellement prévoir un espace à côté de cet espace de liaison pour laisser les serviettes à l'intérieur (par exemple à l'aide de patères). 


Le coût d'un bassin nordique

Concernant les consommations d'énergie, le bassin nordique ne nécessite ni déshumidification ni chauffage de l'air ambiant, comme c'est le cas en piscine couverte. Les économies réalisées compensent le chauffage de l'eau. Par contre,il est indispensable de mettre en place une couverture thermique, lorsque le bassin n'est pas utilisé, principalement la nuit, période où la déperdition est la plus importante. Toutefois, en investissant dans un système automatisé, il est facile de couvrir le bassin même pour deux heures lorsqu'il est inutilisé.

Au total, il faut compter entre 1 200 et 1 500 euros HT/m2pour la construction d'un bassin nordique et environ 2 700 euros HT/m2lorsqu'on prend en compte l'ensemble des équipements annexes (couverture thermique, rivière de liaison…).


Plusieurs sociétés proposent ce type de bassin comme, par exemple, BC Inoxeo. 

Inscription à la newsletter
Laissez-nous votre email pour être informé des dernières nouveautés placedupro.com.
Ok

Exposez vos produits et services sur Place du Pro
Vous êtes un fabricant ou un distributeur ? Découvrez comment exposer vos produits sur notre site.

En savoir plus