Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
Contactez-nous
AccueilActualitésBancs : une pause pour les journées d’été

Bancs : une pause pour les journées d’été

26 juillet 2018

Bancs : une pause pour les journées d’été

Qui n’a jamais observé un couple d’amis discutant tranquillement sur un banc ou des lecteurs assis confortablement à l’ombre d’un arbre ? Tout le monde a envié ces personnes à un moment donné, en état de tranquillité au beau milieu de l’agitation urbaine. Merci qui ? La Ville bien entendu, qui a soigneusement pensé l’espace public, avec des revêtements de qualité, des arbres plantés au bon endroit..., et, sans oublier, du mobilier urbain, notamment des bancs, à la disposition de tous les usagers. Qu’on se le dise, le mobilier n’est pas un agrément secondaire ou, encore moins, un dispositif de délimitation, c’est un service public ! Aux collectivités de l’assumer en installant des bancs ! Une multitude de modèles, des normes et du bon sens permettent aux gestionnaires de proposer un service public de qualité !


Que disent les principales normes ?

En ville, un gestionnaire ne conçoit rien sans un cadre réglementaire. Coincement des doigts, résistances aux agressions climatiques, principes de fixation au sol, robustesse... Tout est mentionné dans la norme NF P99-610. En ce qui concerne la fixation du banc, la norme préconise 4 points de scellement. L’ancrage se fera dans des massifs en béton par chevillage chimique ou mécanique (à noter : certains bancs en béton sont auto-sables !). La norme recommande également la présence de points de repos (bancs, mais aussi chaises, banquettes...) tous les 250 à 300 m, ce qui est loin d’être le cas dans de nombreuses collectivités ! Quant à la quantité de bancs à installer, elle est définie par le niveau de fréquentation du site (place, parc...). Enfin, pour déterminer le nombre de places par banc, la norme NF EN 1728 6.2.1 spécifie que « si, sur un article d’ameublement, le nombre de places n’est pas évident, il convient de diviser la longueur totale de l’assise (en mm) par 600 mm et d’arrondir au nombre entier le plus proche pour déterminer le nombre de places ». Si votre banc possède une assise de 1 880 mm, il pourra contenir 3 places !


Un style épuré et ‘organique’

Les collectivités sont de plus en plus sensibles à l’esthétique des bancs. Ils marquent souvent la signature architecturale et l’identité d’un lieu. Les techniques actuelles permettent de proposer des formes audacieuses et ouvrent de nouvelles perspectives pour les designers (découpes laser, peintures diverses...). Sobriété, lignes épurées, élégantes et discrètes, restent malgré tout la tendance du moment, l’objectif étant de proposer des produits parfaitement intégrés dans l’architecture et non des éléments prenant le dessus sur le travail des aménageurs. Côté couleurs, les fabricants privilégient le gris, le vert, le bleu, à l’image de la plupart des bancs en acier et en bois proposés dans l’espace public. Autrement dit, des teintes naturelles. Des maîtres d’œuvre osent cependant les couleurs flashy, et ce, peu importe les dimensionnements sélectionnés. Sur ce point, la longueur des assises varient généralement d’1,8 à 2 m. La hauteur d’assise est quant à elle le plus souvent située entre 420 et 450 mm. 


Des bancs ‘premium’ ?

Malgré un contexte économique jugé difficile par tous les acteurs de l’espace public, les fabricants ne font pas l’économie de la qualité, alors qu’on pourrait penser, à juste titre, que le mobilier devienne plus léger, plus minimaliste pour diminuer les coûts de production et d’achat. Ceci dit, c’est une piste qui est explorée par certains fabricants, mais pas la majorité, qui préfère, comme toujours, soigner l’esthétisme pour véhiculer l’identité de la ville et, indirectement, la qualité du service public. Tout repose donc sur l’optimisation des procédés industriels. Parmi les solutions développées, le retour à des techniques de production moins coûteuses : poinçonnage (perforation de la tôle), réduction des opérations de soudure... Le mobilier ‘premium’ n’est pas prêt de coloniser l’espace public !


Retrouvez plus de produits dans la catégorie Mobilier urbain

Inscription à la newsletter
Laissez-nous votre email pour être informé des dernières nouveautés placedupro.com.
Ok

Exposez vos produits et services sur Place du Pro
Vous êtes un fabricant ou un distributeur ? Découvrez comment exposer vos produits sur notre site.

En savoir plus