Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
Contactez-nous
AccueilActualitésArroseurs escamotables à turbine : plus loin dans l’arrosage!

Arroseurs escamotables à turbine : plus loin dans l’arrosage!

06 novembre 2018

Arroseurs escamotables à turbine : plus loin dans l’arrosage!

Pour des réseaux enterrés, les gestionnaires des espaces verts ont le choix entre des tuyères à jets fixes ou des turbines à jets rotatifs. Principalement composées de plastique, les tuyères sont utilisées pour arroser de petites surfaces.
Leur portée ? Entre 1,5 et 5 m, pour une pression inférieure à 2 bars. Les gestionnaires des espaces n’ont donc pas le choix : ils doivent sélectionner des arroseurs escamotables à turbine pour apporter des quantités d’eau uniformes sur de grandes surfaces, au risque de gaspiller la ressource, d’être moins précis dans l’arrosage...

Définition 

D’après la Règle Professionnelle intitulée ‘Conception des systèmes d’arrosage’ (n°P.C.6–R0), il s’agit d’un appareil à turbine et jet rotatif muni d’un système d’entraînement par engrenage, dont la portée maximale est de 32 m, bien que certains équipements atteignent les 55 m. Sa hauteur d’émergence varie de 10 à 30 cm selon la végétation présente. Une fois installé, le piston de la turbine émerge de la surface du sol sous l’effet de la pression. Et quand ils ne fonctionnent pas, les jardiniers peuvent tondre le gazon sans craindre de ‘scalper’ la tête d’arrosage ! Un arroseur escamotable à turbine se distingue également par un busage prédéfini (buse à bas débit, à haut débit, à angle bas...), permettant une parfaite homogénéité de l’aspersion, et un réglage aisé du rayon d’action.

Principales caractéristiques  

Parmi les caractéristiques des arroseurs escamotables à turbine, nécessaires pour bien les positionner in situ, on peut citer :
la portée : globalement, l’offre du marché différencie les arroseurs en fonction de leur portée. Tout d’abord, les arroseurs ½ pouce, qui possèdent une portée de 7 à 8 m. Viennent ensuite les arroseurs ¾ pouce, dont la portée est de 10 à 12 m. Sachez toutefois que ces deux premières classes d’arroseurs sont recommandées pour l’arrosage des espaces verts ! Au-delà de 18 m de portée, le gestionnaire doit s’équiper d’arroseurs de 1 pouce, voire plus. Ces derniers sont généralement utilisés sur des terrains de sports. A noter : les arroseurs de grande portée sont parfois équipés de plusieurs buses pour assurer une répartition parfaite de l’eau sur toute la trajectoire du jet.
 
la pluviométrie : de l’ordre de 10 à 15 mm/h, la pluviométrie est un paramètre essentiel pour ajuster les temps d’arrosage en fonction de l’ETP journalière à combler, elle-même dépendante du végétal, du sol et du climat. Elle est appréciée par le coefficient d’uniformité (cf. encadré). Pour considérer que la répartition pluviométrique est optimale, le coefficient d’uniformité doit être supérieur à 90 %. A noter : la pluviométrie des arroseurs ne doit pas être supérieure à la capacité d’infiltration ou à la perméabilité des sols !
 
la pression : elle est comprise entre 2,5 et 4 bars (arroseurs d’1/2 et ¾ de pouce) et entre 5,5 et 8 bars (arroseurs d’1 pouce). Sous ces pressions, les arroseurs ont la particularité de générer des gouttelettes ni trop légères, pour résister aux conditions venteuses, ni trop lourdes pour répartir les apports hydriques de manière uniforme dans la direction souhaitée. Attention à bien corréler la pression du réseau avec celle des arroseurs installés ! Les joints qui composent les arroseurs pourraient céder avec le temps !
 
le débit : il est fonction de la portée. Par exemple : pour une portée inférieure à 7 m, le débit sera d’environ 0,5 m3/h. Pour 15 m de portée, il sera d’environ 2 m3/h.
 
l’espacement : il est dépendant de la portée, c’est-à-dire entre 5 et 50 m. Dans tous les cas de figure, le gestionnaire doit veiller à ce que l’extrémité du jet généré par un arroseur arrive au pied d’un autre. D’ailleurs, il est prouvé que la quantité d’eau distribuée par les arroseurs à jets rotatifs décroît en fonction de la distance. On parle de courbe pluviométrique. Un seul arroseur ne peut donc pas fournir les mêmes apports d’un bout à l’autre de la surface couverte par le jet.

 

Inscription à la newsletter
Laissez-nous votre email pour être informé des dernières nouveautés placedupro.com.
Ok

Exposez vos produits et services sur Place du Pro
Vous êtes un fabricant ou un distributeur ? Découvrez comment exposer vos produits sur notre site.

En savoir plus