Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
Contactez-nous
AccueilActualitésAires de jeux : une question d'équilibre !

Aires de jeux : une question d'équilibre !

19 février 2019

Aires de jeux : une question d'équilibre !

Quels équipements ?

Il y a plusieurs façons de concevoir un jeu d’équilibre, qui plus est, normé (EN 1176). Soit il s’agit d’un équipement à part entière, comme une série de plots successifs (rondins de bois par exemple), un jeu rotatif décentré ou un ‘slackline’, une sangle étirée entre deux poteaux à hauteur de genoux (40 à 60 cm), très en vogue en ce moment ; soit un équipement directement intégré dans une structure monumentale. Les jeux, proposés par Kompan, Pro Urba ou bien encore par Urban Koncept, peuvent être entièrement consacrés à l’équilibre (telles les pyramides, les parcours d’équilibre, les poutres, les trampolines…), ou comporter, pour partie, des éléments consacrés à l’équilibre : une passerelle avec peu de surface d’appui, un filet vertical ou horizontal, des pas japonais... Tous ces équipements font appel aux capacités de remise en équilibre des enfants. Ceci étant dit, libre aux fabricants de rivaliser d’ingéniosité pour proposer des jeux où l’équilibre est de rigueur. Aujourd’hui, la diversité des réalisations est telle que la moindre section de bois ou d’acier se révèle être à elle seule un jeu d’équilibre, à commencer par un simple rondin posé à la verticale ou une poutre positionnée à une hauteur minimale. Côté matériaux, tous sont concernés (robinier, acier...), avec néanmoins une prédominance pour les cordages, de par l’instabilité innée qu’ils génèrent et leur ‘transparence’ dans le paysage.

L’âge détermine la conception des jeux d’équilibre

Si les enfants de plus de 2 ans ont droit à des parcours d’équilibre de conceptions minimales, dont la hauteur de chute ne dépasse généralement pas les 40 cm, les jeux d'équilibre laissent progressivement place à des tubes rectilignes ou courbes, placés à plus d’un mètre de haut, puis à des cordages de faible diamètre (ø 5 cm en moyenne) à mesure que l’enfant grandit. Un ordre logique, car plus la surface d’appui diminue, plus les forces rétroactives sont élevées et nécessitent des capacités physiques accrues, acquises avec l’expérience. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle un enfant qui teste très tôt son équilibre, améliore considérablement ses capacités motrices et son raisonnement face aux obstacles.
Tout un apprentissage du corps, de ses possibilités, de ses limites, qui ne peut être expérimenté en toute sécurité qu’en s’amusant dans les aires de jeux. 
 

Inscription à la newsletter
Laissez-nous votre email pour être informé des dernières nouveautés placedupro.com.
Ok

Exposez vos produits et services sur placedupro.com
Vous êtes un fabricant ou un distributeur ? Découvrez comment exposer vos produits sur notre site.

En savoir plus